Fondation reconnue d’utilité publique créée en 2008.
Paroles de mecenes

Paroles de mécènes

François Debiesse
Président de la Fondation de l’Orangerie pour la philanthropie individuelle

Il existe une véritable histoire entre la Fondation de l’Orangerie pour la philanthropie individuelle et la Fondation du Collège de France. Depuis de nombreuses années, la Fondation de l’Orangerie et ses donateurs apportent leur soutien à Salamandre, plateforme de mise à disposition au grand public des archives patrimoniales et scientifiques du Collège de France. Des milliers de documents ont pu être réhabilités et numérisés à la faveur de ce mécénat. Nous soutenons également le projet de recherche sur la production d’énergies renouvelables par photosynthèse artificielle, porté par la chaire de Chimie des processus biologiques du Pr Marc Fontecave, autre projet d’importance du Collège de France.
Je suis fier de ce partenariat et heureux qu’il fonctionne toujours aussi bien aujourd’hui. Les projets du Collège de France sont en parfaite résonance avec la vocation de la Fondation de l’Orangerie d’aider à préserver et à transmettre les savoirs et les patrimoines. Quel autre lieu en France représente un tel patrimoine intellectuel et incarne à un tel degré l’excellence dans la recherche comme dans la transmission du savoir ? Cette institution est, à mes yeux, unique car elle est à la fois un formidable lieu de mémoire de connaissances multiples, et un exceptionnel laboratoire où se préparent la France, la société, le monde et l’homme de demain.


Patrick Koller
Directeur général de Faurecia, Mécène pour l’innovation et la recherche

La démarche de mécénat de Faurecia auprès de la Fondation du Collège de France s’inscrit dans une volonté de promouvoir la recherche grâce à un écosystème de collaborations scientifiques et académiques majeures dont le Collège de France, établissement prestigieux, est naturellement une des pierres angulaires.
Faurecia souhaite également pouvoir échanger avec les professeurs du Collège de France pour mieux appréhender les grands enjeux et évolutions futures de l’industrie. Le partage et la confrontation de nos orientations technologiques et de nos projets avec les chercheurs du Collège de France nous permettent d’enrichir notre réflexion sur les besoins technologiques liés à nos axes stratégiques que sont la mobilité durable et le cockpit du futur.
Enfin, nous sommes fiers de nous engager à participer au renforcement du rayonnement de la recherche française à l’international.


Lucio Toscano
Grand donateur de la Fondation du Collège de France, Lucio Toscano est à l’initiative de la bourse Anna Caroppo créée en 2017.

J’ai décidé de soutenir le Collège de France par le biais de sa Fondation par pure admiration de cette institution. Auditeur assidu des cours, ils ont en quelque sorte parachevé ma formation, si on peut parler de formation à plus de soixante-dix ans.
Lorsque j’ai entrepris, il y a vingt-cinq ans, d’assister aux cours du Collège, ce fut pour entendre les leçons d’Yves Coppens et de Pierre Bourdieu, dont les écrits m’avaient enchanté. J’ai eu, par ailleurs, la chance d’être boursier du gouvernement français pendant mes études en lettres modernes. Aujourd’hui, enseignant retraité, c’est une façon pour moi de rendre à l’État français ce qu’il m’a apporté, et au Collège de France en particulier.
En faisant cette donation, mon but était aussi d’aider des personnes souhaitant poursuivre leurs études dans la recherche mais qui, faute de moyens, se retrouvent obligées d’abandonner leur vocation. Créée en 2017, la bourse Anna Caroppo – Fondation du Collège de France permet à de jeunes chercheuses talentueuses de poursuivre, pendant une année, leur formation par la recherche au sein du Collège de France, dans le domaine des sciences humaines. Cette bourse est un hommage à ma mère, Anna Caroppo, qui m’a transmis son goût pour la littérature. Je reste persuadé par son héritage et ma formation intellectuelle que le plus grand malheur c’est l’ignorance et que le plus grand bonheur c’est l’instruction.


Laurent Dumas
Président du Groupe Emerige, Mécène pour la sensibilisation aux sciences des jeunes en réseaux d’éducation prioritaire

Convaincu que la culture peut changer le quotidien, Emerige est un mécène engagé en faveur de la création artistique et du rapprochement des savoirs.
Parce qu’elle est un bien essentiel, le Groupe travaille ainsi à favoriser la rencontre entre la culture et tous les publics. Cette interaction n’est pour autant rendue possible que si l’accès aux connaissances est facilité et encouragé. C’est en cela que nous nous reconnaissons dans la démarche du Collège de France qui vise à faire du libre accès au savoir un enjeu majeur.
Dans une société fracturée et repliée sur elle-même, la transmission et l'ouverture à de nouveaux champs doivent constituer une priorité. C’est pourquoi, nous avons souhaité concevoir et lancer avec la Fondation du Collège de France une action dans les territoires où les jeunes sont éloignés du savoir pour des questions sociales, économiques ou géographiques. Ainsi des Professeurs iront à la rencontre de jeunes issus de lycées « Education prioritaire » et ces mêmes publics seront invités en retour au Collège de France pour échanger avec de jeunes chercheurs autour de leurs parcours.
Ce programme tout à fait inédit s’inscrit pleinement dans les actions d’éducation artistique et culturelle que le Fonds de dotation Emerige soutient et qui permet chaque année à plus de 10 000 enfants de s’émanciper.


Michel David-Weill
Mécène pour la rénovation et l’informatisation des bibliothèques du Collège de France dont les Instituts d’Orient, bibliothèques spécialisées du Collège de France comptant parmi les plus belles d’Europe

J’ai toujours été un grand admirateur du Collège de France et, lorsque l’on m’a fait part du projet de modernisation des bibliothèques, j’ai naturellement accepté d’apporter un soutien financier à la Fondation du Collège.
Cette institution fait partie du prestige de la France. Dans son aspect culturel, le Collège de France exerce une position unique. Ouvert à tous, ses membres sont parmi les meilleurs dans leur domaine. C’est aussi une institution originale, presque une université libre. J’aime l’idée que ses professeurs, qui ne sont pas uniquement dédiés au Collège de France, soient réunis par leur qualité autour d’un projet de rayonnement culturel. C’est pour moi une expression importante de ce que la France peut apporter au niveau mondial sur le plan culturel.
Et puis, même si dans ma famille, le domaine d’élection est plutôt les musées, mon grand-père était l’un des fondateurs de la Cité universitaire. Il m’a donc paru normal d’être présent au moment où le Collège de France, cette institution à la fois très moderne et attachée à l’histoire de France, s’ouvrait aux donations.
Je suis heureux d’avoir participé à la rénovation et à l’informatisation des Instituts d’Orient et des bibliothèques générale et spécialisées. Un travail remarquable pour une institution qui ne l’est pas moins.


Liliane Bettencourt  
Mécène de la chaire d’Innovation technologique Liliane Bettencourt

La Chaire d’Innovation Technologique du Collège de France a été créée en 2007, exactement cent ans après qu’Eugène Schueller, mon père, se soit lancé dans une aventure audacieuse qui allait entrainer la création de l’Oréal.
En soutenant avec enthousiasme la création de cette nouvelle chaire du Collège de France, la Fondation Bettencourt Schueller retrouve une idée fondamentale : les découvertes de la science doivent déboucher rapidement sur des applications industrielles.
Le vœu de notre fondation est que cet enseignement contribue à faire mieux comprendre la relation subtile qui lie recherche et industrie : chacune s’appuie sur l’autre et, ensemble, elles progressent. Cette dialectique de l’innovation est primordiale : elle est la source du progrès.
Car aider la recherche est une nécessité vitale. La recherche, c’est à dire le progrès de la connaissance, a pour ultime finalité de nourrir des développements qui doivent, idéalement, bénéficier à l’humanité toute entière.
La création de cette nouvelle chaire au Collège de France est pour la fondation Bettencourt Schueller une contribution partielle mais certaine au progrès.
Elle est du même coup un message d’espoir.


Total 
Mécène de la Chaire Développement Durable – Environnement, Société, Energie

Le soutien apporté par Total à la création par le Collège de France de la chaire « Développement Durable- Environnement, Energie, Société » s’inscrit dans le cadre des politiques Education et Recherche développées par notre Groupe depuis plusieurs années.
Que ce soit dans ses composantes de sciences exactes, sciences naturelles ou sciences humaines, le Développement Durable est au cœur des enjeux auxquels doit faire face une compagnie pétrolière telle que Total ; de ce fait, contribuer à la recherche sur ces thèmes aux côtés du Collège de France, institution interdisciplinaire prestigieuse, nous a paru très riche et naturel.
Cette coopération initiée en 2008 nous permet de mieux appréhender les progrès de la connaissance sur des sujets clés pour nos activités que sont les enjeux démographiques, climatiques et énergétiques du futur.
Plus largement, notre soutien au Collège de France et les divers partenariats de mécénat que nous avons pu nouer dans le monde au cours des années passées, témoignent de notre engagement aux côtés de l’ensemble des parties prenantes de la société civile pour mieux maîtriser les impacts du développement humain tout en contribuant à assurer l’approvisionnement énergétique de la planète.

Vous souhaitez faire une donation ou un legs ?
logo
Fondation du Collège de France
11 place de Marcelin-Berthelot
75231 Paris cedex 05
Contactez-nous
Je souhaite être inscrit(e) à la lettre d'information de
la Fondation du Collège de France.